Terroirs et tradition

08 avril 2009

L'Agriculture bio-dynamique
Définition

En 1924, Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie, posa les fondements de l’agriculture bio-dynamique, sous la forme de huit conférences prononcées au Domaine Koberwitz, près de Breslau en Silésie.

Rudolf Steiner a donné ce cours d’agriculture sur la demande de plusieurs agriculteurs inquiets d’observer la croissance de la dégénérescence des semences et de la baisse de la qualité des aliments produits : « Que faut-il faire pour stopper la baisse de la qualité des semences et de l’alimentation ? »

En réponse à une question sur les maladies végétales, Rudolf Steiner expliqua qu’en réalité ce n’était pas en premier lieu la plante qui était malade mais l’environnement et particulièrement le sol, qui pouvait tomber malade. Il fallait donc chercher les causes des prétendues maladies des plantes dans l’état du sol et de l’environnement.

Ce « Cours aux agriculteurs », comme on le nomme habituellement, a été imprimé dés 1925, tout d’abord pour un cercle interne puis pour tous.

Citations de Rudolf Steiner :


« L’agriculture bio-dynamique est une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux Hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés « thérapeutiques ». »

« Seul peut émettre un jugement sur l’agriculture celui qui tire ce jugement du champ, de la forêt, des animaux qu’il élève ».

« L’idéal de l’agriculture bio-dynamique est l’organisme agricole avec la plus grande autonomie de production adaptée aux conditions locales et aux possibilités de travail locales. »

En 1927, la coopérative de producteurs Demeter est créée sur proposition de l’ancien chancelier allemand Michaelis.

Le nom originel de la méthode, « fertilisation biologique », devint en 1930, « agriculture bio-dynamique », et l’organisation s’appela « cercle expérimental pour l’agriculture bio-dynamique »

Les buts de l’agriculture bio-dynamique :
    ● soigner la terre
    ● régénérer, façonner et entretenir les paysages
    ● fournir aux Hommes une alimentation saine
    ● développer l’approche du vivant et comprendre le rôle de l’Homme
    ● ouvrir de nouvelles perspectives sociales sur les fermes comme dans les liens producteurs, consommateurs (en y incluant les commerçants)

Les pratiques spécifiques de l’agriculture bio-dynamique :
    ● La conception de la ferme comme un organisme agricole
    ● La fabrication, l’utilisation et la dynamisation de « préparations bio-dynamiques »
    ● La prise en compte des influences de la périphérie cosmique (lune, soleil, planètes, …)

Les fermes bio-dynamiques et de nombreuses entreprises biologiques apparues au cours des années ont le mérite d’avoir conservé les procédés traditionnels, d’en avoir développé de nouveaux et de les avoir portés au niveau technique actuel.

Il faut savoir également que l’agriculture bio-dynamique et l’agriculture biologique, bien que de conception différente, poursuivent les mêmes buts et collaborent volontiers ensemble dans des projets communs.

L’espace immédiat dans lequel croissent les cultures comprend l’atmosphère proche du sol et la zone racinaire. Les jeux rythmés de la chaleur, de la lumière et de l’air ne sont pas moins importants pour les rendements et la qualité de la croissance que l’eau, les nutriments et l’intensité de la vie du sol.
La méthode bio-dynamique ne correspond pas seulement à une fertilisation particulière.
Elle met en jeu une utilisation judicieuse de tous les facteurs qui déterminent la vie et la santé du sol.
En agriculture conventionnelle, les minéraux solubles apportés par les engrais chimiques sont directement transmis aux plantes par l’eau. Des apports toujours plus importants d’engrais entraînent une détérioration croissante des sols, et en particulier une baisse des teneurs en humus.
Contrairement aux méthodes de l’agriculture conventionnelle, l’agriculture bio-dynamique veut nourrir le sol. Le but principal étant de stimuler l’activité propre de la plante par une vivification du sol dans l’intérêt de créer les bases pour une fertilité permanente du sol.

Celui qui a travaillé la terre sait combien une rotation appropriée, une bonne fumure et des façons culturales adaptées, pratiquées au bon moment, favorisant une bonne structure du sol, stimulant la vie microbienne et sont déterminantes pour la croissance des plantes et pour l’obtention d’une récolte saine.

De saison en saison, le paysan transforme par ses efforts le sous-sol que lui a offert la nature en une terre cultivée à la fertilité optimale

Posté par romanee1 à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 avril 2009

Château de Cazeneuve

Et_Blanc_2004
Château de Cazeneuve

Le Château de Cazeneuve, vieille bâtisse du IXe siècle, constitue le cœur d'un domaine viticole. C'est un domaine de longue tradition viticole. Ayant appartenu à plusieurs propriétaires au cours du siècle dernier, le domaine était tombé à l’abandon. André Leenhardt, ancré résolument dans une démarche vigneronne et s’inscrivant dans la logique de l’appellation Pic Saint Loup, restructure profondément le vignoble du domaine et ses bâtiments d’exploitation. La cave de vinification est remise en état en 1991. Aujourd’hui le domaine est composé de 25 ha de vignes qui se répartissent comme suit : 70% en cépage rouge, 30% en cépage blanc. La totalité du domaine est classée en AOC Pic Saint Loup. La climatologie du Pic Saint Loup est quelque peu originale : la pluviométrie est plus importante que sur la côte languedocienne (900 à 1000 millimètres d’eau par an et la température moyenne annuelle est plus basse (12.3° contre 14.2° sur Montpellier). Enfin, on relève de grandes amplitudes thermiques entre le jour et la nuit, en particulier à la fin de l’été. La diversité des sols calcaires, le caractère méditerranéen de la végétation, la singularité climatique du Pic Saint Loup sont autant de facteurs propres à créer un « effet terroir » du meilleur aloi.

Posté par romanee1 à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

2006 Château de Cazeneuve Blanc

2006 Château de Cazeneuve  Blanc :
Le vignoble de blanc est plus récent. Issu de l'assemblage de 5 cépages : roussanne (50%), grenache (20%), viognier (15%), rolle (10%) et muscat (5%). Vinification et élevage en fûts avec batonnage. Les cépages sont vinifiés séparément, assemblés et élevés sur lies fines en barrique pendant 8 mois. Le vin présente une robe de couleur jaune or aux reflets dorés. Le nez exhale un éventail aromatique intense aux notes de poire, de miel, d'abricot sec signe de grande maturité de la roussanne. Et également des touches florales et beurrées sur un fond joliment boisé. La bouche est riche et ample avec des saveurs de miel et de garrigue. Beau volume dû au boisé qui apporte sa touche de gras et sa complexité aromatique. L'ensemble est harmonieux et se termine sur une finale longue et épicée. Une très belle bouteille au caractère définitivement méridional..     

Posté par romanee1 à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]